Héritage et renouveau du verre soufflé en Tunisie



Matériau provenant du refroidissement de certaines substances après fusion, le verre est utilisé par l’homme depuis des millénaires. L’invention du verre soufflé a révolutionné son usage et continue aujourd’hui encore d’être pratiqué par des artisans plein de talents.


Le verre soufflé, un héritage phénicien

Apparu avec l’Antiquité, la fabrication d’objets en verre reposait essentiellement sur les techniques de moulage et de coulage. Il s’agissait ainsi d’une petite production d’objets de luxe.
Attribuée aux Phéniciens, l’invention  de la canne de soufflage entre le IIIe et le Ier siècle avant JC va véritablement révolutionner la production verrière. Le soufflage du verre entraîne une exécution plus rapide du travail. Il va ainsi permettre de multiplier la production et de diffuser les objets en verre soufflé dans toutes les couches de la société : arts de la table, conservation des aliments, accessoires de beauté…  La civilisation carthaginoise va hériter cette pratique de ses « ancêtres » phéniciens. On retrouve ainsi une production de verre soufflé à Carthage et à Kerkouane, qui sera également largement développée sous l’Empire romain.

Le Moyen Age-musulman apporte de nouveaux savoir-faire et se caractérise par un certain essor de l’artisanat verrier en Tunisie. Flacons, bouteilles, bols… très diversifiées, les créations en verre s’ornent de riches et délicats motifs gravés ou moulés. Des ruines de fours de verriers datant du Xème et XIème siècles ont ainsi été retrouvées dans les régions de Mahdia et de Kairouan.

Abandonnée en Tunisie depuis le XIVe siècle, l’activité du verre soufflé refait son apparition au XXe siècle sous l’impulsion de nouvelles générations d’artisans. Ils remettent ainsi au goût du jour un savoir-faire ancestral.


Souffler le verre, un savoir-faire d'exception

Si vous avez déjà eu la chance de voir fabriquer une pièce de verre soufflé, vous reconnaîtrez sans doute que c’est un art tant superbe qu’impressionnant. Le souffleur commence par prélever une boule de verre en fusion avec le bout de sa canne, qu’il fait tourner sur elle-même. Avec ce même tube métallique creux, il souffle ensuite dans la masse vitreuse à l’état visqueux pour donner forme à sa création. Une fois l’objet formé, la canne est détachée d’un coup sec et laisse un petit cercle comme trace du point de contact. 


Les éléments d'un même objet sont généralement soufflés séparément puis assemblés à chaud, à l’exemple du verre à pied. Le verre soufflé demande ainsi un savant mélange de compétences techniques, physiques et artistiques, qui force notre admiration.

Samak & le verre soufflé

La beauté et l’élégance des créations en verre soufflé nous ont immédiatement séduits. A tel point qu’elles sont devenues des éléments incontournables de l’art de la table chez Samak. Fruit d’un héritage millénaire, l’artisanat du verre soufflé en Tunisie adopte aujourd’hui des lignes contemporaines harmonieuses. La création y est constante et les artisans rivalisent en talents.

C’est lors d’un salon en Tunisie que nous avons rencontré l’artisan verrier avec lequel nous collaborons, suivi de multiples visites dans son atelier. Nous admirons grandement son savoir-faire et sa sensibilité artistique qui insufflent à ses créations une âme particulière. Son travail des couleurs donne un aspect unique à chacun des objets nés de sa canne. 

Nous aimons particulièrement ses créations en verre soufflé craquelé. Cette technique consiste à faire subir un petit choc thermique au verre encore chaud par le contact de l’eau. Cela donne un superbe aspect craquelé faisant scintiller la lumière et varier les couleurs. 
Cet artisanat est aussi écologique puisque le verre provient de bouteilles recyclées.



Une jolie façon de transformer les bouteilles de soda non ?

Vous pouvez retrouver ces superbes créations en verre soufflé dans notre boutique-café de Lyon et sur notre site internet.

Au plaisir de vous accueillir chez Samak,

Lucie & Wahid

Commentaires

Articles les plus consultés